ÉTAPES DE L’ANALYSE
DE LA QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR

Inspection résidentielle Mose, Montréal

Pourquoi analyser l’air intérieur

De nombreuses raisons justifient l’analyse de l’air intérieur d’une maison pour y déceler des substances chimiques polluantes qui pourraient nuire à la santé et au bien-être de votre famille. Les inspecteurs de Mose sont équipés d’appareils de haute technologie pour détecter et déterminer le niveau de la qualité de l’air intérieur dans votre maison ou dans celle que vous projetez d’acheter.

Quels sont les produits chimiques et les polluants que nous analysons?

LES COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS (COV)

Les composés organiques volatils sont des substances chimiques nocives présentes dans de nombreux produits et matériaux qui se trouvent dans nos maisons. La plupart de ces composés organiques volatils ne peuvent être détectés par l’odorat. Ce sont des substances chimiques qui sont émises sous forme de gaz provenant de matières solides ou liquides et qui s’évaporent facilement à la température ambiante.

La concentration de ces substances chimiques peut être jusqu’à 100 fois plus élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur. Des milliers de produits que nous utilisons ou auxquels nous sommes exposés chaque jour émettent des composés organiques volatils dans l’air lorsque nous les employons et même lorsqu’ils sont entreposés. Ils peuvent causer des allergies et de l’asthme et entrainer des crises d’asthme.

Nous testons la présence possible de 400 COV

Types de COV

  • Alcool
  • Aldéhydes
  • Aromatiques
  • Fréons
  • Cétones
  • Esters
  • Éthers
  • Hydrocarbures

Sources de COV

  • Essence
  • Huile de carburant
  • Odorants
  • Peinture, vernis
  • Boules à mites
  • Moisissures actives
  • Solvants
  • Matériaux de construction

LES MOISISSURES

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent dans presque n’importe quel environnement, à l’intérieur comme à l’extérieur, mais principalement dans un milieu chaud et humide. Les moisissures se reproduisent en libérant des spores dans l’air qui sont transportées dans d’autres endroits où elles peuvent germer et se développer. Lorsque les moisissures sont dans une phase de croissance active, elles libèrent des gaz dans l’air appelés composés organiques volatils microbiens (COVM). Seuls certains de ces gaz peuvent être détectés par l’odorat.

Vérifiez la présence de moisissures sans devoir abattre des murs.

Les moisissures peuvent se développer sur le bois et les matériaux isolants et même derrière les murs, où elles peuvent continuer à se développer. L’humidité excessive d’une maison est souvent un facteur de croissance de moisissures. Cette accumulation d’humidité peut être due à des fuites de plomberie, à la condensation dans les systèmes de climatisation et de chauffage ou à l’infiltration d’eau souterraine. Si les cloisons sèches deviennent humides et ne sèchent pas dans les deux jours, on peut présumer la présence de moisissures dans les murs, même si elles ne sont pas décelables à l’œil nu. Les inspecteurs de Mose utilisent un équipement spécialisé pour déceler les moisissures qui sont cachées et qui poussent derrière les murs, les plafonds et les planchers sans avoir à ouvrir des murs, ce qui évite la propagation de moisissures. Cet équipement ne détecte que les moisissures qui se développent activement et non pas une seule spore d’un champignon.

FORMALDÉHYDE

Le formaldéhyde est une substance chimique utilisée dans la fabrication de matériaux de construction et de nombreux produits ménagers. À la température ambiante, le formaldéhyde se vaporise dans l’air et peut causer de graves problèmes de santé. C’est aussi un sous-produit du processus de combustion. En brûlant du gaz naturel, du bois, de l’essence ou du tabac, du formaldéhyde gazeux est libéré dans l’air. Les sources les plus importantes de formaldéhyde dans les maisons sont : les produits pressés de bois, tels que les panneaux de particules, les panneaux de contreplaqué et les panneaux MDF (panneaux de fibres à densité moyenne) ; la mousse isolante ; les tapis ; les tissus de tentures ; les résines ; les colles ; la cigarette et les appareils à combustion non ventilés, tels que les cuisinières à gaz ou les appareils de chauffage au kérosène.

Les effets du formaldéhyde sur la santé sont des irritations et brûlures des yeux, du nez et de la gorge, des nausées, des éruptions cutanées et des troubles respiratoires chez certaines personnes. Des concentrations élevées de formaldéhyde peuvent déclencher des crises d’asthme. Le formaldéhyde est aussi un carcinogène connu pour l’homme (substance cancérogène), classé comme un polluant atmosphérique dangereux (Hazardous Air Pollutant) par la EPA (Environmental Protection Agency). Puisque le formaldéhyde est présent dans de nombreux matériaux de construction et produits ménagers, chaque foyer doit être testé pour déceler la présence de cette substance chimique nocive.

LA FUMÉE DE TABAC

L’inspection QAI (qualité de l’air intérieur) de Mose vise particulièrement les composés chimiques connus pour être présents dans la fumée secondaire, parfois appelée fumée de tabac ambiante ou tabagisme passif, ainsi que dans la fumée tertiaire, généralement appelée tabac froid ou résidu de la fumée de tabac. Alors que la fumée de tabac contient plus de 4000 substances chimiques, plusieurs de ces substances peuvent également être émises par de multiples sources et sont présentes à un niveau si faible qu’elles ne peuvent pas être étudiées, ou ne sont pas assez volatiles (comme la nicotine) pour rester dans l’air pendant une longue période. Il est donc très difficile de déceler la présence de la fumée de tabac dans l’air, surtout après la cessation de l’usage du tabac.

Toutefois, grâce à une méthode sophistiquée de prélèvement d’échantillons et des méthodologies d’analyse possédant des limites de détection de 0,1 ng/L, notre analyse de la fumée de tabac est en mesure d’isoler des marqueurs chimiques spécifiques dont la présence lors de la combustion actuelle ou passée de tabac a été confirmée par de récentes recherches de pointe. C’est donc une analyse cruciale pour tous ceux qui veulent savoir si l’appartement, le logis ou la maison qu’ils projettent d’occuper peut être considéré comme un environnement sans fumée.

Pourquoi analyser l’air intérieur

De nombreuses raisons justifient l’analyse de l’air intérieur d’une maison pour y déceler des substances chimiques polluantes qui pourraient nuire à la santé et au bien-être de votre famille. Les inspecteurs de Mose sont équipés d’appareils de haute technologie pour détecter et déterminer le niveau de la qualité de l’air intérieur dans votre maison ou dans celle que vous projetez d’acheter.

Quels sont les produits chimiques et les polluants que nous analysons?

Les composés organiques volatils sont des substances chimiques nocives présentes dans de nombreux produits et matériaux qui se trouvent dans nos maisons. La plupart de ces composés organiques volatils ne peuvent être détectés par l’odorat. Ce sont des substances chimiques qui sont émises sous forme de gaz provenant de matières solides ou liquides et qui s’évaporent facilement à la température ambiante. La concentration de ces substances chimiques peut être jusqu’à 100 fois plus élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur. Des milliers de produits que nous utilisons ou auxquels nous sommes exposés chaque jour émettent des composés organiques volatils dans l’air lorsque nous les employons et même lorsqu’ils sont entreposés. Ils peuvent causer des allergies et de l’asthme et entrainer des crises d’asthme.

LES COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS (COV)

Nous testons la présence possible de 400 COV

Types de COV

  • Alcool
  • Aldéhydes
  • Aromatiques
  • Fréons
  • Cétones
  • Esters
  • Éthers
  • Hydrocarbures

Sources de COV

  • Essence
  • Huile de carburant
  • Odorants
  • Peinture, vernis
  • Boules à mites
  • Moisissures actives
  • Solvants
  • Matériaux de construction

LES MOISISSURES

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent dans presque n’importe quel environnement, à l’intérieur comme à l’extérieur, mais principalement dans un milieu chaud et humide. Les moisissures se reproduisent en libérant des spores dans l’air qui sont transportées dans d’autres endroits où elles peuvent germer et se développer. Lorsque les moisissures sont dans une phase de croissance active, elles libèrent des gaz dans l’air appelés composés organiques volatils microbiens (COVM). Seuls certains de ces gaz peuvent être détectés par l’odorat.

Vérifiez la présence de moisissures sans devoir abattre des murs.

Les moisissures peuvent se développer sur le bois et les matériaux isolants et même derrière les murs, où elles peuvent continuer à se développer. L’humidité excessive d’une maison est souvent un facteur de croissance de moisissures. Cette accumulation d’humidité peut être due à des fuites de plomberie, à la condensation dans les systèmes de climatisation et de chauffage ou à l’infiltration d’eau souterraine. Si les cloisons sèches deviennent humides et ne sèchent pas dans les deux jours, on peut présumer la présence de moisissures dans les murs, même si elles ne sont pas décelables à l’œil nu. Les inspecteurs de Mose utilisent un équipement spécialisé pour déceler les moisissures qui sont cachées et qui poussent derrière les murs, les plafonds et les planchers sans avoir à ouvrir des murs, ce qui évite la propagation de moisissures. Cet équipement ne détecte que les moisissures qui se développent activement et non pas une seule spore d’un champignon.

FORMALDÉHYDE

Le formaldéhyde est une substance chimique utilisée dans la fabrication de matériaux de construction et de nombreux produits ménagers. À la température ambiante, le formaldéhyde se vaporise dans l’air et peut causer de graves problèmes de santé. C’est aussi un sous-produit du processus de combustion. En brûlant du gaz naturel, du bois, de l’essence ou du tabac, du formaldéhyde gazeux est libéré dans l’air. Les sources les plus importantes de formaldéhyde dans les maisons sont : les produits pressés de bois, tels que les panneaux de particules, les panneaux de contreplaqué et les panneaux MDF (panneaux de fibres à densité moyenne) ; la mousse isolante ; les tapis ; les tissus de tentures ; les résines ; les colles ; la cigarette et les appareils à combustion non ventilés, tels que les cuisinières à gaz ou les appareils de chauffage au kérosène.

Les effets du formaldéhyde sur la santé sont des irritations et brûlures des yeux, du nez et de la gorge, des nausées, des éruptions cutanées et des troubles respiratoires chez certaines personnes. Des concentrations élevées de formaldéhyde peuvent déclencher des crises d’asthme. Le formaldéhyde est aussi un carcinogène connu pour l’homme (substance cancérogène), classé comme un polluant atmosphérique dangereux (Hazardous Air Pollutant) par la EPA (Environmental Protection Agency). Puisque le formaldéhyde est présent dans de nombreux matériaux de construction et produits ménagers, chaque foyer doit être testé pour déceler la présence de cette substance chimique nocive.

LA FUMÉE DE TABAC

L’inspection QAI (qualité de l’air intérieur) de Mose vise particulièrement les composés chimiques connus pour être présents dans la fumée secondaire, parfois appelée fumée de tabac ambiante ou tabagisme passif, ainsi que dans la fumée tertiaire, généralement appelée tabac froid ou résidu de la fumée de tabac. Alors que la fumée de tabac contient plus de 4000 substances chimiques, plusieurs de ces substances peuvent également être émises par de multiples sources et sont présentes à un niveau si faible qu’elles ne peuvent pas être étudiées, ou ne sont pas assez volatiles (comme la nicotine) pour rester dans l’air pendant une longue période. Il est donc très difficile de déceler la présence de la fumée de tabac dans l’air, surtout après la cessation de l’usage du tabac.

Toutefois, grâce à une méthode sophistiquée de prélèvement d’échantillons et des méthodologies d’analyse possédant des limites de détection de 0,1 ng/L, notre analyse de la fumée de tabac est en mesure d’isoler des marqueurs chimiques spécifiques dont la présence lors de la combustion actuelle ou passée de tabac a été confirmée par de récentes recherches de pointe. C’est donc une analyse cruciale pour tous ceux qui veulent savoir si l’appartement, le logis ou la maison qu’ils projettent d’occuper peut être considéré comme un environnement sans fumée.

ÉTAPES DE L’ANALYSE DE LA QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR

  1. L’inspecteur de Mose évalue la qualité de l’air intérieur en prélevant des échantillons à l’aide d’une trousse de dépistage spécialisée ;

  2. L’échantillon est envoyé au laboratoire et analysé. Il est testé pour déceler la présence de 400 composés organiques volatils microbiens, le formaldéhyde, les moisissures et la fumée secondaire ;

  3. Un rapport est généré détaillant les composés organiques indésirables qui se trouvent dans l’air et leurs origines probables.

Vous avez une maison à faire inspecter? Réservez votre inspection dès maintenant!
Pressé? Téléphonez-nous directement au 1-855-426-1095
Vous avez une maison à faire inspecter? Réservez votre inspection dès maintenant!
Pressé? Téléphonez-nous directement au 1-855-426-1095
Slider