Evaluations Google
4.6
Basé sur 64 avis

Sept questions concernant votre assurance habitation dont la réponse se trouve dans le rapport d’inspection.

Les sociétés d’assurance habitation veulent évaluer l’état de votre maison avant de l’assurer.

Au moment d’assurer votre propriété, vous devrez répondre à toute une série de questions concernant le bâtiment. Certaines d’entre elles sont faciles à répondre, comme l’année de construction du bâtiment et le quartier dans lequel il est situé.

D’autres questions peuvent être un peu plus difficiles. On vous demandera par exemple l’ancienneté ou l’état de votre fournaise, la thermopompe, le chauffe-eau, le toit et plus encore. S’ils sont désuets ou à la fin de leur durée de vie, vous pourriez être tenus de payer une franchise en cas d’incendie, de dégâts d’eau ou de toute autre réclamation résultant d’un sinistre.

Lorsque vous appelez la compagnie d’assurance, gardez le rapport d’inspection de votre résidence à portée de main. Ce rapport répond à la plupart des questions qui vous seront posées. Prenez des notes, il est important de connaître l’ancienneté des équipements dans votre maison, ce qui doit être remplacé et à quelle date.

Voici les questions qui seront probablement soulevées par votre assureur concernant votre assurance habitation :

Date de fabrication de la thermopompe

Si les dates de fabrication et de durée de vie ne sont pas lisibles sur la thermopompe, il est probable que votre inspecteur se soit référé à un graphique. Consultez la section Plomberie de votre rapport d’inspection. Si vous ne trouvez toujours pas, consultez le centre de renseignements du bâtiment.

Acier galvanisé

Une grande partie des installations de plomberie effectuées avant 1960 utilisait des tuyaux en acier galvanisé. Ils sont en général corrodés et bouchés. Les tuyaux d’eau chaude sont généralement les premiers à se détériorer et vous vous en apercevrez lorsque la pression d’eau est très faible. Les compagnies d’assurance préfèrent que vous modernisiez la plomberie. Si les tuyaux sont visibles, votre rapport d’inspection suggérera dans la section Plomberie d’en galvaniser l’acier.

Câblage électrique.

La compagnie d’assurance vérifiera probablement si votre panneau électrique est d’au moins cent ampères. Si votre maison a été construite avant 1940, elle pourrait être pourvue d’une entrée de 60 ampères et d’un circuit à boutons et tubes. Un panneau de 60 ampères n’est pas très pratique, mais ne représente pas nécessairement un danger. Le circuit à boutons et tubes peut cependant prendre feu s’il est surchargé. Vous trouverez ces renseignements dans la section Électricité de votre rapport d’inspection.

Pompe de puisard

La pompe de puisard empêche l’inondation du sous-sol en éliminant l’eau autour des murs de fondation du sous-sol. La pompe de puisard doit être testée sur une base régulière. Vérifiez s’il y a une pompe de puisard dans le bâtiment dans la section Plomberie du rapport d’inspection du bâtiment.

Toiture

La compagnie d’assurance voudra savoir quand le toit a été installé ou remplacé. L’état de la toiture se trouve dans la section Toiture du rapport d’inspection. Si aucun commentaire n’est mentionné, c’est que le toit est probablement ne présente pas de problème. Vous pouvez également consulter la déclaration du vendeur pour voir si le vendeur a rapporté la date d’installation ou de réparation du toit.

Réservoir de mazout

Si vous chauffez au mazout, le problème principal réside dans le fait que le réservoir de mazout pourrait avoir atteint la fin de sa durée de vie utile et qu’une fuite pourrait se produire. Cela peut conduire à la contamination des sols ou provoquer un incendie. Si le réservoir de mazout peut être identifié, l’année de production et l’état du réservoir sont indiqués dans le rapport d’inspection du bâtiment. Ces renseignements se trouvent dans la section Chauffage du rapport d’inspection. Vous pouvez également consulter la déclaration du vendeur pour obtenir des informations.

Clapet anti-refoulement

Si vous n’avez aucune installation de plomberie dans le sous-sol, vous n’avez probablement pas de clapet anti-refoulement. L’ajout récent d’une salle de bain dans le sous-sol constitue l’exemple classique d’un éventuel problème. Un clapet anti-refoulement veille à ce que les eaux usées provenant des éviers et des toilettes soient évacuées hors de la maison et empêche le refoulement des eaux usées du système d’égouts de la ville d’infiltrer votre système de plomberie. C’est la responsabilité du propriétaire, et non celle de la ville, d’installer un clapet anti-refoulement. Vous trouverez des renseignements sur le clapet anti-refoulement dans la section Plomberie de votre rapport d’inspection.

Note : Nos clients nous posent souvent des questions sur les systèmes d’alarme contre le feu et le vol et demandent pourquoi ces systèmes d’alarme ne sont pas mentionnés dans nos rapports.

Systèmes d’alarme contre le feu, le vol et les fuites d’eau

Les systèmes d’alarme contre les fuites d’eau n’ont fait leur apparition sur le marché que depuis quelques années. Ces systèmes d’alarme alimentés par piles contre les fuites d’eau peuvent être installés dans les salles de bains près des toilettes, sous les éviers, près des chauffe-eau ou des machines à laver. L’alarme retentit lorsque l’eau atteint le capteur intégré. L’AIBQ (l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec) ne mentionne pas l’obligation de spécifier ces systèmes d’alarme dans le rapport d’inscription. Demandez des informations au vendeur concernant les systèmes d’alarme.